Vers une solution de la dermite séborrhéique. 1988-1990 La théorie de pityrosporum s’effondre…des sels de lithium vers les sels de la Mer Morte

En 1988 le dermatologiste E. Grosshans de Strasbourg publie un papier sur la « dermite séborrhéique » qualifiée de pityrosporose…tout en ayant un addendum final précisant que le groupe anglais de Faergemann a publié récemment la preuve que le succinate de lithium n’a aucune activité contre pityrosporum ! Ma théorie allergique fondée sur de nombreux tests immunologiques dans ma famille est confortée et ma crème de cromoglycate de sodium rejoint le succinate de lithium, un sel de lithium, le sel de mer et les sels de la Mer Morte un peu plus tard….

Fermer le menu