TF1, les magnétiseurs, les sourciers et les zozos de la la zététique

Nous connaissions déjà les informations « scientifiques » pour faire vacciner en masse la population française face à une pandémie de H1N1 inexistante, pour vendre 94 millions de dose de vaccins et faire avaler des tonnes de Tamiflu afin de renflouer les caisses de l’industrie pharmaceutique face à un phénomène sans précédent, la fin du développement de molécules issues de la biologie moléculaire car trop toxiques et non ciblées contre une maladie précise, mais maintenant il nous manquait le dossier de TF1 du mercredi soir 15 septembre 2010 au 20h de Laurence Ferrari concernant les magnétiseurs et les sourciers de plus en plus consultés par la population…

http://videos.tf1.fr/jt-20h/le-20-heures-du-15-septembre-2010-6068532.html

D’abord les faits: depuis des millénaires, les magnétiseurs et les sourciers ont montré leur capacité à réduire d’une part les maux de certains de leurs concitoyens et d’autre part à chercher la présence d’eau dans le sol.

Ces observations sont empiriques mais lorsque qu’un « professeur agrégé » qui a bien réussit tous ses examens et bardé de diplômes nous parle d’effet placebo en tant que « physicien »… , alors il faut bien avouer que le vase déborde… d’eau. En effet, si les centaines de médicaments retirés du marché pharmaceutique pour le peu de service médical rendu, ayant eu des AMM (autorisation de mise sur le marché) et prescrits par les chers collègues de ce « professeur agrégé » avaient dû passer des études en double aveugle contre placebo, aucun n’aurait franchi la frontière de l’AMM ! De plus, en invoquant l’effet placebo, ce « professeur » oublie subrepticement de nous préciser que des milliers de personnes sont décédées en ayant avalé des Coxibs comme le Vioxx (effets secondaires cardiaques) pour traiter leur rhumatisme: quel paradoxe pour traiter un rhumatisme que de décéder d’une crise cardiaque !

Mais le meilleur nous attendait avec les « analyses scientifiques » de quelques « chercheurs » de la zététique concernant un sourcier capable de détecter la présence d’eau souterraine. Dans le commentaire on pouvait entendre un « scientifique » conclure que dix expériences positives sur un minimum de quatorze ne permettaient pas de prouver l’existence d’une sensibilité particulière du sourcier… en testant des tuyaux d’eau inerte placé sous ses pieds qui n’avaient pu être détectés… alors qu’un sourcier détecte de l’eau souterraine en mouvement à des dizaines de mètres  sous terre… selon le principe simple de l’émetteur/récepteur, encore faudrait-il que l’être humain soit considéré comme électromagnétique et non comme un être composé de milliards de cellules sans communication, une vision obscurantiste maintenue volontairement par quelques orthodoxes de la « Science » en complète perdition.

Pour information, j’avais prêté une attention particulière au récit d’un sourcier très connu en Alsace lors d’une conférence des Sourciers d’Europe en 1999 qui avait observé la disparition d’un psoriasis généralisé d’une personne qui se badigeonnait de vaseline salicylée en modifiant simplement l’emplacement de son lit qui se trouvait sur un croisement tellurique. Le lit déplacé de quelques mètres en zone neutre, la personne n’avait plus de psoriasis… une bonne nouvelle pour cette personne mais une mauvaise nouvelle pour le dermatologue qui venait de perdre un client assidu.

Il ne faut surtout pas oublier les touristes de Phuket fin décembre 2004 qui avançaient sur la plage alors que l’eau de la mer reculait et qui furent submerger par le tsunami… alors que les éléphants de Sri Lanka cassaient leurs chaînes pour s’enfuir sur les hauteurs de l’île démontrant ainsi la dégénérescence de l’être humain dans de telles situations de catastrophe. On ne trouva pas de cadavres d’animaux dans ces régions submergées par le tsunami, à part des cadavres de chats, qui se placent toujours sur des croisements telluriques que détectent les sourciers avec leur baguette… mais au fait on se demande si certains humains ne sont pas aveugles malgré leur « bonne vue »…

Pour ceux qui veulent réellement étudier le phénomène des sourciers, TF1 a « oublié » de préciser qu’Yves Rocard (1), ancien directeur du laboratoire de physique de l’Ecole normale supérieure à Paris avait publié un livre exhaustif sur le sujet des sourciers documenté avec un très grande rigueur scientifique et d’un autre niveau que l’explication simpliste des zozos de le la zététique qui tremblaient déjà en 1988 lorsque Jacques Benveniste publia ses résultats dans la revue Nature, résultats qui augurent de l’émergence très prochaine de la biologie numérique puisque la biologie moléculaire a démontré définitivement son incapacité à résoudre les problèmes majeurs de santé publique comme l’asthme, les rhumatismes, les allergies, les cancers etc. bien que certains essaient encore récemment de nous faire croire à la solution d’UN cas de bêta-thalassémie « résolu » par le génie génétique… avec un recul très faible et publié dans la revue Nature… cette même revue qui essaya de bloquer l’émergence de la biologie numérique de Jacques Benveniste: http://www.jacques-benveniste.org/

(1) Yves Rocard: La Science & les Sourciers. Baguettes, pendules, biomagnétisme. Dunod, Paris, 1996

Bernard Sudan

Ex Chef de laboratoire en toxicologie et pharmacologie LabHead Ciba-Geigy, CIBA, Novartis, Bâle, 1975-2006 Research Nicotine as a hapten in seborrheic dermatitis, The Lancet, British Medical Journal, British Journal of Dermatology, Food and Chemical Toxicology, "Nicotine and Immunology" in Drugs of Abuse and Immune Function Ronald R. Watson ed. https://www.dermiteseborrheique.net/ https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/170818/de-1887-2020-l-effondrement-du-dogme-de-la-dermite-seborrheique https://wordpress.com/view/www.bernardsudan.net