Propriétés anti-acnéiques de l’extrait d’Artemisia annua in vitro

Une récente étude coréenne vient de montrer les propriétés anti-acnéiques d’extraits d’Artemisia annua in vitro en ouvrant ainsi de nouvelles perspectives pour le traitement de l’acné avec cette plante déjà réputée contre le paludisme et le SARS-CoV-2: https://koreascience.kr/article/JAKO202128837818059.page

« L’acné vulgaire est une maladie inflammatoire chronique de la peau liée à la zone pilo-sébacée. Dans les lésions d’acné, l’hyperséborrhée, la dysséborrhée inflammatoire, et un déséquilibre dans la microflore de la peau, en particulier une augmentation de l’acné de Cutibacterium (C. acnes) colonisation par rapport à d’autres bactéries, ont été observés. L’objectif de cette étude a été d’évaluer les effets anti-acnéiques de l’extrait d’Artemisia annua (AAE) sur l’activité antibactérienne liée à la préservation de l’équilibre dans le microbiome de la peau, l’inhibition de l’inflammation et la réduction de la production excessive de sébum. Lorsque C. acnes et Staphylococcus epidermidis (S. epidermidis) ont été co-cultivés en présence d’AAE, la réduction de la croissance de C. acnes par AAE était plus grande que celle de S. epidermidis. De plus, lorsque les acnés de C. ont été cultivées dans un milieu contenant de l’AAE (C. acnes AAE), des niveaux de cytokines tels que l’interleukine-1β (IL-1β), le facteur de nécrose tumorale-α (TNF-α) et l’IL-6 et des récepteurs semblables à ceux de type Toll, les activités ont diminué par rapport à C. acnes cultivés dans un milieu sans AAE (C. acnes CM). De plus, l’AAE inhibait considérablement la production excessive de sébum induite par l’acide palmitique. Ces résultats suggèrent que l’AAE, en tant qu’extrait naturel avec diverses cibles, peut inhiber la croissance sélective des acnés de C. et les réactions inflammatoires dérivées des acnés de C. qui sont les principales causes de l’acné, et par conséquent peut être utilisé comme une substance pour soulager l’acné en réduisant la formation excessive de sébum. »

Bernard Sudan

Ex Chef de laboratoire en toxicologie et pharmacologie LabHead Ciba-Geigy, CIBA, Novartis, Bâle, 1975-2006 Research Nicotine as a hapten in seborrheic dermatitis, The Lancet, British Medical Journal, British Journal of Dermatology, Food and Chemical Toxicology, "Nicotine and Immunology" in Drugs of Abuse and Immune Function Ronald R. Watson ed. https://www.dermiteseborrheique.net https://www.bernardsudan.net/ https://www.youtube.com/channel/UCeQB3vdsKeZU-E0zORZr0vQ?view_as=subscriber https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/110720/dermite-seborrheique-et-fiasco-de-la-recherche-en-dermatologie https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/170818/de-1887-2020-l-effondrement-du-dogme-de-la-dermite-seborrheique