France Télécom et Novartis: deux PDG éjectés en même temps

Alors que Vasella, ex-PDG de Novartis annonçait le 26 janvier 2010 son remplacement par l’américain Jimenez en date du 1er février et que son ex-bras droit Reinhardt quittait Novartis le 31 janvier, maintenant c’est au tour de Lombard, PDG de France Télécom d’être poussé vers la sortie « relative » de président, poste de préretraite et d’être remplacé au poste de PDG par Richard le 1er mars 2010.
Les stratégies sont les mêmes: après le « it’s time to move » de France Télécom et le « Move » de Novartis, maintenant les fusibles sautent et ceux qui ont « bien » restructuré vont pouvoir préparer tranquillement leur petite retraite avec des stocks options.
Lombard pourra réfléchir à « la mode du suicide » et Vasella à ses restructurations de 2006 (non officielle en poussant certains employés vers la sortie) et 2007 (officielle) dues à l’échec du Zelmac et du Prexige, des pseudo « blockbusters ».
Les pseudo bons résultats de Novartis sont artificiels et gonflés par les ventes de vaccins inutiles et les futurs médicaments issus de la biologie moléculaire ont trop d’effets secondaires. Changement d’époque et extrêmes difficultés d’adaptation à un environnement évoluant très rapidement.
On peut le constater avec les interventions des bureaucrates chinois qui essaient lamentablement de freiner la communication par Internet. Ces malheureux ne peuvent pas à la fois museler la population et vendre d’autre part des marchandises de communication à leurs copains européens et américains. Nous sommes en face des arroseurs arrosés !
Les exemples ne manquent pas dans l’industrie pharmaceutique: des managers évalués pour leur vente annuelle de médicaments anti-cancéreux et emportés eux-mêmes par des cancers !
« In girum imus nocte et consumimur igni » (« nous tournons en rond dans la nuit et nous sommes lentement consumés par le feu ») Guy Debord lire plus

Vaccins : le misérable chantage de Vasella

Vaccin H1N1: Novartis met en garde les gouvernements contre les annulations

De André LEHMANN (AFP) – 27.1.2010

BALE — Le groupe pharmaceutique suisse Novartis, qui produit un des vaccins contre la grippe pandémique H1N1, a mis mardi en garde les gouvernements contre les annulations de commandes, avertissant que les Etats « fiables » seraient à l’avenir servis les premiers.

Le patron du géant pharmaceutique a averti que « la prochaine fois qu’il y aurait une pandémie – et il y aura une pandémie – les gouvernements qui avaient été des partenaires fiables seraient traités de manière préférentielle ». lire plus

Novartis: après le fiasco des vaccins, le limogeage de Vasella et Reinhardt

Le bilan soi-disant positif de Novartis cache en fait un changement de situation majeur: en effet, après le fiasco de la vaccination contre la grippe A qui visait uniquement à vendre des millions de dose de vaccins pour sauver l’industrie pharmaceutique (Novartis, Roche, GSK, Sanofi-Aventis, Baxter) et la collusion évidente des soi-disants experts médicaux ayant des conflits d’intérêt avec ces groupes pharmaceutiques ainsi que l’OMS, Vasella devait donc jeter l’éponge et Reinhardt qu’il avait nommé à la tête de Chiron en 2005 et rappelé à Bâle en 2008 comme bras droit va devoir quitter Novartis. Vasella n’avait qu’une solution prévue de longue date: nommer un vendeur issu du groupe alimentaire Heinz car le médicament conventionnel ainsi que la biologie moléculaire sont obsolètes. Donc la seule solution est de sauver sa peau et faire en sorte de retarder le plus longtemps possible l’émergence de la biologie numérique qui tôt ou tard passera. lire plus

Du spectacle de la grippe A à la grippe A du spectacle.

Il n’aura fallu que quelques mois pour que le ballon artificiel de la vaccination contre la grippe A se dégonfle lamentablement.
Nous avons été en face d’une entreprise majeure de manipulation pour d’une part faire peur à la population et d’autre part démontrer l’utilité de vaccins inutiles.
Tous les moyens ont été utilisés: intervention télévisée d' »expert en virologie » (le plus bel exemple avec Claude Hannoun, salarié de Sanofi-Pasteur sur France 2 pour essayer de convaincre de l’utilité de la vaccination), médias martelant chaque jour des informations spectaculaires concernant le décès d’un enfant ou d’un adulte jeune pour arriver à un bilan inférieur à la mortalité d’une grippe saisonnière.
Il ne faut pas oublier en plus la vente de masques, de gels hydro-alcooliques et la liquidation de stocks de Tamiflu prochaînement périmés et que le ministère a essayé d’en faire prolonger les dates de péremption par le laboratoire Roche.
Il fallait également une bonne dose de spectacle avec la vaccination en direct de la ministre de la santé Roselyne Bachelot, du responsable du SAMU de Paris, le médecin urgentiste Pierre Carli et l’intervention télévisée du président de la République !
Aux dernières nouvelles, les employés de Michelin seraient également vaccinés…
La cerise sur le gâteau revient incontestablement à Jean-Daniel Flaysakier, rédacteur en chef adjoint de France 2 qui nous « informait » récemment de l’infection d’une grande partie de la population sans développement d’une symptomatologie quelconque. Pour porter une telle affirmation, il faudrait mesurer les taux d’anticorps de chaque habitant ce qui serait difficile dans l’état actuel des finances de l’Etat…Mr. Flaysakier n’aurait aucune chance de publier de telles affirmations dans des revues scientifiques de haut niveau (par exemple the Lancet ou le British Medical Journal) mais certainement dans les « Annales de Médecine de la rue Cognacq-Jay » dont il serait lui-même le rédacteur en chef !
Le Canard Enchaîné rapporte l’histoire d’un « spécialiste » accusant ceux qui refusaient la vaccination d’être membres de sectes ! donc 95% de la population…sans commentaire!
On comprend mieux les difficultés de Jacques Benveniste pour faire avancer ses travaux en biologie numérique notamment face aux conservateurs de l’Institut Pasteur et de la médecine en général.
Les intérêts financiers sont considérables mais où est donc l’éthique et la santé des êtres humains ?
Les français ont fait preuve d’une très grande maturité et d’une très grande prudence: à vrai dire, nous avions déjà eu le nuage de Tchernobyl qui s’était arrêté à la frontière franco-allemande en 1986. A l’époque, je tondais ma pelouse dans le sud de l’Alsace, donc j’étais épargné…!
Après le spectacle de la grippe A, c’est bien maintenant le spectacle qui a attrapé la grippe A! lire plus

Année 2010: émergence objective de la biologie numérique de Jacques Benveniste !

Après les annonces ridicules concernant la vague catastrophique de grippe A sur tous les continents pour vacciner en masse des millions d’êtres humains et afin de renflouer l’industrie pharmaceutique en complète perdition, les signes objectifs d’émergence de la biologie numérique sont visibles devant nous: déremboursement de plusieurs centaines de médicaments, abandon du développement de dizaines de médicaments potentiels pour cause d’effets secondaires importants, licenciements en masse des visiteurs médicaux officiellement pour Sanofi-Aventis et inofficiellement pour les autres labos, mise en cause de la planification de la vaccination de masse pour GSK en Allemagne depuis 2007, Novartis depuis 2005 avec la nomination de Joerg Reinhardt à la direction de Chiron aux USA, rachats d’entreprises de génériques notamment Sanofi-Aventis (Chattem aux USA), concentration des labos qui deviennent de plus en plus fragilisés (achat des vaccins directement par les Etats avec apport d’argent direct pour les labos car les citoyens n’auraient pas achetés aussi « spontanément » et « volontairement » des vaccins inutiles), bataille pour la parenté de brevets en biologie numérique (Bruno Robert, ancien directeur de recherche de Jacques Benveniste et Luc Montagnier, Nobel de Médecine), utilisation de la terminologie « biologie numérique » par ceux-là mêmes qui n’ont jamais soutenu Jacques Benveniste de son vivant…par crainte des représailles de l’industrie pharmaceutique (Conférence « Les nouveaux enjeux de la biologie moderne : biologie numérique et bio photonique « , Illzach, France, conférence par Michel Faupel sur invitation privée des Médecins Ophtalmologues d’Alsace le 12 mars 2009 à la Closerie d’Illzach), du CNRS et de l’INSERM, déstockage massif de Tamiflu prochainement périmé, médicament dangereux et inutile (il ne reste plus que Jean-Daniel Flaysakier pour en faire la promotion sur France 2 en montrant une famille alsacienne traitée avec ce médicament, notamment les enfants alors que la Grande-Bretagne a interdit la prescription de Tamiflu aux enfants et l’absence d’efficacité publiée récemment dans le British Medical Journal).
L’enjeu est grand avec l’émergence de la biologie numérique de Jacques Benveniste: les traitements seront beaucoup plus ciblés donc moins coûteux (merci pour la Sécurité Sociale!), des générations entières de médecins, biologistes, chimistes, etc. auront bâchoté et réussi « brillamment » leurs examens pour un résultat ridicule (les traitements actuels sont archaïques!).
En conclusion, les conservateurs obstinés n’ont pas vu venir un changement de paradigme majeur…ou bien l’ont vu venir « inconsciemment » vu leur comportement! lire plus

La nicotine, un haptène et la dermite séborrhéique, une réaction allergique: une belle histoire !

En publiant mon manuscrit original sur le rôle d’haptène de la nicotine en 1978 dans une petite revue (1) dont le rédacteur en chef qualifiait ma théorie de « château de cartes qui ne manquerait pas de s’effondrer au vent du bon sens », j’ai eu la chance de vivre une évolution fantastique confirmant mes travaux.
Tout d’abord, mes travaux démontraient que la nicotine, petite molécule contenue dans la fumée de tabac, pouvait induire une réaction dermatologique au visage chez des fumeurs passifs et cette réaction était classifiée en dermatologie sous le nom bizarre de « dermite séborrhéique », décrite pour la première fois en 1887 par un dermatologue allemand P.G. Unna, précisément à une époque où la fumée de tabac commença par envahir les lieux publics…Unna donna ce nom de « dermite séborrhéique » parce qu’il pensait que les glandes sébacées produisaient une hypersecrétion de sébum, un beau « château de cartes » qui s’effondra en 1982 (2) lorsque Burton et Pye publièrent dans le British Medical Journal une étude où ils mesuraient le taux de séborrhée qui était le même chez les patients sans réaction dermatologique et chez les patients atteints de dermites séborrhéiques. On rigole…presque un siècle avec des traitements anti-séborrhéiques pour rien ! juste pour enrichir médecins et industrie pharmaceutique.
Entretemps d’autres théories « fumeuses » virent le jour, notamment l’infection par une levure saprophyte « Pityrosporum », théorie à la vie longue mais qui permet aux labos pharmaceutiques de vendre des anti-fongiques aux propriétés anti-leukotriènes, donc anti-allergiques. Mais il ne faut surtout pas évoquer une quelconque réaction allergique car nous serions en dehors du dogme actuel !
On peut rappeler qu’avant cette époque, les fumeurs de tabac fumaient dans des fumoirs et donc les non-fumeurs étaient beaucoup moins exposés; de plus, le tabac était fumé occasionnellement depuis l’introduction en France par Jean Nicot à la cour de Catherine de Médicis, notamment pour soigner ses migraines. Le tabac était alors prisé et non fumé.
Donc, depuis la fin du 19ème siècle, la fumée de tabac commença par envahir les lieux publics et il a fallu plus d’un siècle pour finalement interdire la fumée de tabac dans ces mêmes lieux publics…
En 1978, par exemple de nombreux politiciens fumaient en public sans oublier des médecins, bref toutes ces personnes étaient persuadées que la fumée de tabac passive ne provoquait aucune réaction. Trente années plus tard, la fumée de tabac est interdite dans tous les lieux publics, la France ayant légiféré après l’Italie mais toute l’Europe et les Etats-Unis sont unanimes pour bannir cette fumée de tabac imposée à des non-fumeurs.
Pendant un siècle l’étiologie de la dermite séborrhéique a été empirique ainsi que les traitements et personne n’avait intérêt à faire avancer le Schmilblick pour cause de profits. Seuls les patients devaient se débrouiller et dire « merci docteur » sans broncher.
C’est pour cette raison que j’ai attaqué cette question et publier dans de nombreuses revues anglo-saxonnes à l’exception de ma première publication vu les encouragements d’un éditeur qui est maintenant reconverti dans le « domaine du plaisir » (3), ce qui est matière à recherche pour les futurs siècles à venir, encore mieux que pour la « dermite séborrhéique » !
J’ai publié en 1989 dans la célèbre revue britannique the Lancet (4) et ensuite un chapître dans le livre de Ronald R.Watson aux Etats-Unis (5).
La fumée de tabac dans les lieux publics commençait par avoir de sérieux ennuis et les médecins fumeurs ainsi que les politiciens fumeurs commençaient également par écraser définitivement leurs mégots…Nous changions brusquement d’époque mais personne ne voulait évoquer la réalité du rôle d’haptène de la nicotine pour cause de ventes des crèmes dermatologiques et des profits obtenus.
Et maintenant en 2009, la nicotine est brusquement un haptène « officiellement » pour vendre un vaccin qui permettrait de ne plus fumer et donc destiné aux fumeurs. Le risque potentiel de ce vaccin est donc simple suite à mes travaux: choc anaphylactique après une ou plusieurs injections car l’haptène nicotine devient un allergène potentiel en se couplant à une protéine proteuse !
On peut rappeler que les autres produits contenant de la nicotine en chewing-gum ou en système transdermique ont eu des effets légérement supérieurs à un placebo…Donc du pipeau mais rentrée d’argent pour les labos ! On se retrouve dans la même situation maintenant avec le vaccin mais en plus avec des risques majeurs de choc anaphylactique !
La suite dans les prochains mois… avec les services de pharmacovigilance! lire plus

Grippe A, vaccins et désinformation

Après la grippe aviaire qui avait fait un flop avec des services vétérinaires qui traquaient les éventuels canards sauvages morts, voici maintenant la grippe A dont on nous a annoncé des conséquences catastrophiques en septembre, ensuite en octobre, novembre et maintenant nous voici en décembre. Chaque annonce était spectaculaire: un enfant décédé, ensuite un adulte jeune pour amplifier la future catastrophe et surtout vacciner en masse la population et vendre à tout prix les doses de vaccins achetées à l’industrie pharmaceutique pour la sauver de la ruine future (voir les commentaires du PDG de Sanofi-Aventis qui voit une aubaine avec cette « pandémie »). Les fermetures d’écoles, de lycées, de facultés étaient imminentes…les manifestations sportives allaient être annulées…la liste est longue. De plus, l’OMS s’est encore ridiculisé en suivant les ordres des politiques bien loin de la réalité.
Il ne manquait plus qu’une intox massive venue d’Ukraine annonçant une catastrophe majeure…et des millions de cas de grippe A….Le ballon est maintenant dégonglé.
Et finalement la perle: le formulaire de consentement pour la vaccination « facultative » des enfants mineurs avec des phrases perfides (exemple: « je donne mon accord à la vaccination de l’enfant désigné ci-dessus », réponse: oui ou non). Mais il y avait déjà dans la phrase la réponse positive!!!!!!!!
Mi-décembre, l’Allemagne n’a vacciné que 5% de la population et 15% du personnel soignant et tente désespérement de revendre ses stocks de vaccins ! La Pologne a refusé la vaccination de masse !
Et que fait la France avec ses experts? Eh bien, la France tente d’écouler ses stocks de Tamiflu achetés par l’Etat (D. de Villlepin alors premier ministre) qui sont périmés et dont la date de péremption a été prolongée…Le directeur général de la santé vient de demander de traiter systématiquement toutes les réactions grippales (A ou saisonnières) avec des anti-viraux…alors que l’aspirine et le paracétamol sont les traitements courants mais peu couteux ! De plus, aucun phénomène grippal n’est testé puisque chaque test coûte environ 300 euros: Bravo!
Aux dernières nouvelles, le pic est bientôt atteint…comme une grippe saisonnière !
En conclusion, les Français avaient déjà connu le nuage de Tchernobyl qui s’était arrêté à la frontière franco-allemande (dixit « l’expert » et « professeur » Pellerin) et maintenant les « experts en virologie » ont montré toute leur perspicacité ! lire plus

Novartis: trente années pour interdire la fumée de tabac passive !

Il aura fallu plus de trente années aux « experts » de l’industrie pharmaceutique et finalement à la direction de Novartis (Daniel Vasella, médecin de formation…) pour enfin interdire en 2006 la fumée de tabac passive, ce qui prouve définitivement que ces personnes ne se sentent pas du tout concernés par les problèmes de santé publique et que seul le profit tiré du traitement des maladies les intéressent.
Ce triste constat ne surprend en fin de compte pas du tout car la direction de Novatis avec Daniel Vasella, médecin et Jörg Reinhardt, pharmacien n’a jamais publié aucune recherche scientifique dans quelque domaine que ce soit! On peut facilement le vérifier sur la banque de données américaines PubMed (www.pubmed.org) et comme leurs subordonnées ne se sentent pas concernés également, il ne s’est rien passé pendant les trente années que j’ai passées dans cette entreprise (Ciba-Geigy, Ciba et Novartis). Pour la petite histoire, on peut voir deux de mes publications majeures…(1,2).
Evidemment, on peut comprendre aisément qu’il est impossible de chasser le gibier dans le Tyrol autrichien et en plus de réfléchir pour protéger la santé de ses employés.
Toute l’industrie pharmaceutique est concernée ainsi que le système de santé (médecins, pharmaciens) car les maladies provoquées par la fumée de tabac ainsi que la fumée de tabac passive sont une source de profit considérable avec les traitements anti-cancéreux, anti-asthmatiques, dermatologiques, etc.
Mais le plus grand gagnant dans cette histoire est l’Etat qui tire un profit considérable en vendant le tabac. Donc la boucle est bouclée et seul les fumeurs et les fumeurs passsifs sont les victimes de ce système. Citoyens, réfléchissez bien avant de fumer ou de respirer la fumée de tabac des fumeurs ! lire plus

Téléthon: le fiasco de la biologie moléculaire

L’avis de Pierre Bergé et la polémique actuelle suite à ses propos ne font que confirmer la fin d’une époque. En effet, la population ne peut plus gober indéfiniment n’importe quoi. Les réactions à l’encontre de la vaccination de masse contre la grippe A en est un exemple flagrant.
Depuis plus de vingt années de collectes impressionantes et les résultats nuls au niveau de la recherche uniquement concentrée sur la biologie moléculaire et le génome humain, les citoyens sont dans leur droit légitime de se poser des questions sur les orientations de la recherche et la finalité des fonds collectés.
Nous sommes confortés dans notre stupéfaction actuelle surtout en entendant les journalistes qui régulièrement nous annoncent des progrès fantastiques en citant « le cas unique » d’une maladie rarissime traitée par thérapie génique pour faire gober encore une fois que la « recherche » en biologie moléculaire a besoin de temps, encore quelques décennies voire quelques siècles à collecter des millions d’euros…pour rien.
On comprend mieux pourquoi une multitude de « chercheurs » n’avait pas intérêt à laisser passer les travaux de Jacques Benveniste en biologie numérique!
Il valait mieux vendre plus de cinq cents médicaments (avec AMM…) pendant des décennies et déremboursés récemment pour le « peu de service médical rendu »…et imposer des études en double aveugle contre placebo à Jacques Benveniste…
Conclusion: les Français n’avalent plus n’importe quoi aux sens propres et figurés du terme (médicaments inutiles et de plus toxiques sans oublier les informations manipulées et soufflées dans l’oreillette aux journalistes dociles). lire plus

Du « It’s time to move » de France Télécom au « Move » de Novartis: évaluation des salariés et stratégie de soumission générale pour un résultat nul !

Ce n’est pas un hasard si l’évaluation des salariés dans de nombreuses entreprises se ressemble: en effet, le « it’s time to move » de France Télécom rejoint le « Move » de Novartis ce qui permet à une hiérarchie sans scrupule de « tenir » les salariés qui pourraient penser différemment !
Or, toute créativité nécessite une ouverture d’esprit qui est totalement contraire à des critères d’évaluation d’une hiérarchie avide de domination et incapable de réfléchir un tant soit peu.
Les résultats espérés par la haute hiérarchie (par exemple Didier Lombard, France Télécom ou Daniel Vasella, Novartis) vont exactement dans le sens contraire de leurs attentes (profits gigantesques, actionnaires fumant le cigare…). Chez France Télécom, les clients qui sont en fin de compte les seuls décideurs réels commencent par se désabonner…(Capital, le 30/09/2009 à 19:28 – Mis à jour le 02/10/2009 à 11:56 Document exclusif : les suicides à France Télécom font grimper les demandes de désabonnement ) et les anciens salariés de Novartis, licenciés dans des conditions indignes (par exemple après plus de trente années de bons et loyaux services…) décident de boycotter des médicaments qui ne sont plus du tout adapter à la vie actuelle (effets secondaires majeurs des Coxibs, par exemple le Prexige a été retiré du marché en 2007 quelques mois après sa commercialisation et suite au désastre du Vioxx, un autre Coxib…, le Zelmac retiré du marché également en 2007, avertissement cadre noir par la FDA pour le Xolair). Et maintenant un vaccin avec adjuvant…de Novartis qui est acheté par les Etats !
Alors pourquoi une telle situation désastreuse de pression sur les salariés; tout simplement parce que nous vivons un changement de paradigme: la biologie numérique de Jacques Benveniste avec des traitements révolutionnaires peu coûteux…est devant nous, les voitures à air comprimé mettent en péril l’industrie automobile qui n’a rien voulu entendre (signes précurseurs: les suicides chez Renault Guyancourt en 2007 et 2008).
Toutes ces situations sont le signe et la preuve objective d’un changement inévitable de la société dans laquelle nous vivons (ou « survivons »). lire plus