N-acétylcystéine pour lutter contre le SARS-CoV-2 (COVID-19) : l’évidence !

Je viens d’entendre un témoignage rapportant le cas d’un homme de 40 ans atteint de problèmes respiratoires, bronchiques et fièvre avant le premier confinement du 16 mars 2020 et qui avait traité ses symptômes rapidement en prenant de la N-acétylcystéine (Exomuc). Aussi après une recherche rapide dans la littérature scientifique, on retrouve une publication de novembre 2020 montrant l’efficacité de cette molécule contre le SARS-CoV-2 à l’origine du Covid-19 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7649937/

« Cependant, le vaccin a montré un bénéfice limité chez les personnes âgées, suggérant une réponse immunitaire dépendante de l’âge. En conséquence, l’exploration de nouvelles applications de médicaments existants pourrait potentiellement fournir des traitements précieux contre le COVID-19. La N-acétylcystéine (NAC) a été utilisée en pratique clinique pour traiter les patients septiques gravement malades, et plus récemment pour les patients COVID-19. La NAC possède des caractéristiques antioxydantes, anti-inflammatoires et immunomodulatrices qui peuvent s’avérer bénéfiques dans le traitement et la prévention du SRAS-Cov-2. Cette revue propose une analyse approfondie de la NAC et discute de son utilisation potentielle pour le traitement de l’infection COVID-19 « 
La N-acétylcystéine (NAC) offre les fonctionnalités clés suivantes pour lutter contre le COVID-19
Fonctions antivirus de NAC
Les virus à ARN ont besoin d’un support actif de la voie NF-κB dans les cellules hôtes afin de se répliquer. Pour les coronavirus humains (HCoV-229E), la suppression de NF-κB a considérablement réduit le taux de réplication. Par conséquent, les médicaments qui inhibent l’activation de NF-κB pourraient potentiellement réduire la réplication virale.

Ainsi, nous avons plusieurs molécules disponibles comme les antihistaminiques : https://www.bernardsudan.net/potentiel-des-antihistaminiques-h1-et-infection-sars-cov-2-covid-19/ ainsi que la N-acétylcystéine (NAC) sans oublier plusieurs plantes dont Artemisia annua dont l’activité anti-SARS-CoV-2 est démontrée dans des publications scientifiques internationales !

Bernard Sudan

Ex Chef de laboratoire en toxicologie et pharmacologie LabHead Ciba-Geigy, CIBA, Novartis, Bâle, 1975-2006 Research Nicotine as a hapten in seborrheic dermatitis, The Lancet, British Medical Journal, British Journal of Dermatology, Food and Chemical Toxicology, "Nicotine and Immunology" in Drugs of Abuse and Immune Function Ronald R. Watson ed. https://www.dermiteseborrheique.net https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/110720/dermite-seborrheique-et-fiasco-de-la-recherche-en-dermatologie https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/170818/de-1887-2020-l-effondrement-du-dogme-de-la-dermite-seborrheique https://www.bernardsudan.net/ https://www.youtube.com/channel/UCeQB3vdsKeZU-E0zORZr0vQ?view_as=subscriber