Les mastocytes à l’origine des dermatites séborrhéiques et atopiques: une évidence bien tardive !

Une étude récente vient soutenir mes travaux originaux de 1978… sur l’implication des mastocytes tissulaires, équivalents des basophiles sanguins à l’origine de ma dermatite familiale induite par l’haptène nicotine de la fumée de tabac passive et « classée » en dermatologie sous la fausse étiquette de « dermite séborrhéique »: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7870721/

Les chercheurs se posent maintenant la question à savoir si la flore cutanée connue sous les noms de pityrosporum ou flore de Malassez pourrait être commensale, pathogène ou protectrice. En effet, depuis la première description de Unna en 1887 alors que la fumée de tabac envahissait les lieux publics, les glandes sébacées avaient alors été impliquées à l’origine de l’étiologie de cette réaction de la peau: http://www.dermiteseborrheique.net/ et https://www.bernardsudan.net/depuis-1887-une-dermite-seborrheique-sans-seborrhee-et-une-solution-aux-sels-de-la-mer-morte-en-2010/

Or dès 1978 et ma première publication en dermatologie, je démontrais que les basophiles sanguins réagissaient en présence de l’haptène nicotine et de l’allergène tabac avec le test de dégranulation des basophiles humains de Jacques Benveniste, test utilisé dans le monde entier pendant dix années et confirmé par l’immunologiste Alain L. de Weck de l’Inselspital de Berne en Suisse avec l’anaphylaxie cutanée passive chez le cobaye et le lapin ainsi qu’avec la détection des anticorps allergiques IgE anti-tabac par l’immunologiste Samuel B. Lehrer de la Nouvelle-Orléans aux Etats-Unis !

Or, on peut voir maintenant l’évolution tellement lente pour accepter que les mastocytes tissulaires situés à la base des glandes sébacées sont impliquées aussi bien dans l’étiologie des dermites séborrhéiques et que dans celle des dermatites atopiques:

On voit bien sur cette figure comparative des auteurs que les mastocytes tissulaires normalement à la base des glandes sébacées ont migré pour libérer des médiateurs de l’allergie et de l’inflammation comme l’histamine: de 1978 à 2021, 43 années pour arriver lentement vers ma conclusion logique….! Je suis naturellement plus motivé que les « chercheurs en dermatologie » car ayant moi-même cette dermatite depuis l’âge de quinze ans…Il leur faudra encore un peu de temps pour accepter la solution simple pour le traitement avec des sels de la Mer Morte…https://www.bernardsudan.net/dermite-seborrheique-massada-et-sels-de-la-mer-morte-levidence-de-2010-a-2020/

Bernard Sudan

Ex Chef de laboratoire en toxicologie et pharmacologie LabHead Ciba-Geigy, CIBA, Novartis, Bâle, 1975-2006 Research Nicotine as a hapten in seborrheic dermatitis, The Lancet, British Medical Journal, British Journal of Dermatology, Food and Chemical Toxicology, "Nicotine and Immunology" in Drugs of Abuse and Immune Function Ronald R. Watson ed. https://www.dermiteseborrheique.net https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/110720/dermite-seborrheique-et-fiasco-de-la-recherche-en-dermatologie https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/170818/de-1887-2020-l-effondrement-du-dogme-de-la-dermite-seborrheique https://www.bernardsudan.net/ https://www.youtube.com/channel/UCeQB3vdsKeZU-E0zORZr0vQ?view_as=subscriber