La physique confirme la mémoire de l’eau et l’homéopathie par la présence de chaînes parées de cristaux d’eau

Le physicien belge Auguste Meessen, professeur émérite de l’Université de Louvain vient de publier un chapître de livre « New Insights into Physical Science » Vol. 13 consacré à l’étude physique du phénomène de la mémoire de l’eau décrit et publié en 1988 par le grand chercheur Jacques Benveniste dans la revue anglaise Nature:

https://www.researchgate.net/profile/Gayatri-Ghosh/publication/350052968_New_Insights_into_Physical_Science_Vol_13—e-book/links/604e0e4b299bf13c4f0758f4/New-Insights-into-Physical-Science-Vol-13—e-book.pdf#page=172

Les molécules biologiquement actives créent des substituts dans l’eau liquide au moyen d’un remarquable processus physique. Ces molécules ont en effet une partie chargée qui peut osciller à un fréquence f. Son champ électrique aligne les dipôles de molécules d’eau proches et forme de petites « perles d’eau » de taille identique. 

Elles constituent des chaînes où elles sont placées en rotation de fréquence f dès que leur longueur permet des ondes stationnaires. Ces chaînes sont ainsi taillées et peuvent devenir des porteurs d’information. Il se produit un champ électrique, oscillant à la fréquence f.
Il provoque la multiplication de chaînes identiques, ce qui peut également exciter les récepteurs spécifiques des molécules actives par résonance. Ce processus est théoriquement prouvé et confirmé par des mesures.

Fig. 12. Les molécules biologiquement actives contiennent des parties chargées qui peuvent vibrer
Fig. 16. De petites rotations de WPs (Perles d’eau) dans une chaîne produisent des déplacements de pôles
Fig. 20. La mémoire de l’eau révèle un nouveau type d’interaction moléculaire
Fig. 21. Variations quasi-périodiques mesurées de l’efficacité biologique des EHD (très hautes dilutions) publié par Benveniste et al. [1]
Fig. 22. Décodage de la procédure standard de préparation des hautes dilutions
(a) Molécules actives et attaché des chaînes garnies de perles d’eau
(b) Chaînes détachées et brisées, immédiatement après dilution et agitation
(c) Chaînes reconstituées (d) Excès de chaînes associées
Fig. 28. Microscopies électroniques à transmission réalisées par Lo [51]. Ils montrent des « boules » déformables, constituées de chaînes de perles d’eau librement liées
Fig. 34. Communications au moyen de champs électriques et magnétiques oscillants à l’intérieur des dilutions extrêmement hautes à l’aide de deux bobines (C et c)

Conclusion d’Auguste Meessen :

« La principale leçon est que même une substance très familière, comme l’eau, reste un domaine fascinant de recherche. De plus, cette étude ne portait pas seulement sur des résultats expérimentaux et théoriques, mais
aussi sur la vérité et la justice. »

INFORMATION COMPLÉMENTAIRE
Cet article est une version modifiée d’un article publié précédemment : « La mémoire de l’eau est due aux chaînes de perles d’eau » (J. Mod. Phys. 2018). Les idées et les explications peuvent être exprimées plus explicitement, en effet. Un résumé en français, avec des expériences qui montrent l’excitation d’ondes stationnaires sur une chaîne de petites aiguilles de boussole est disponible en vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=i78z2tUmpyM

Plaidoyer pour des mesures légales pour éliminer les médicaments homéopathiques ou pour rendre leur utilisation au moins plus
difficile a trouvé un allié puissant, mais les arguments n’étaient pas basés sur de nouvelles recherches scientifiques :
https://easac.eu/fileadmin/PDF_s/reports_statements/EASAC_Homepathy_statement_web_final.pdf

Un problème similaire concerne une méthode physique durement réprimée pour lutter contre les virus, bien que l’efficacité ait été prouvée il y a plus de 80 ans. Cela peut même s’expliquer :
https://www.scirp.org/pdf/jmp_2020122516060286.pdf

Bernard Sudan

Ex Chef de laboratoire en toxicologie et pharmacologie LabHead Ciba-Geigy, CIBA, Novartis, Bâle, 1975-2006 Research Nicotine as a hapten in seborrheic dermatitis, The Lancet, British Medical Journal, British Journal of Dermatology, Food and Chemical Toxicology, "Nicotine and Immunology" in Drugs of Abuse and Immune Function Ronald R. Watson ed. https://www.dermiteseborrheique.net https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/110720/dermite-seborrheique-et-fiasco-de-la-recherche-en-dermatologie https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/170818/de-1887-2020-l-effondrement-du-dogme-de-la-dermite-seborrheique https://www.bernardsudan.net/ https://www.youtube.com/channel/UCeQB3vdsKeZU-E0zORZr0vQ?view_as=subscriber