Destruction des virus par résonance

Les travaux de recherche du physicien belge Auguste Meessen concernant la destruction des virus par résonance viennent d’être publiés dans la revue « Journal of Modern Physics » et méritent une grande attention car nous pourrions envisager une autre stratégie beaucoup plus ciblée contre les infections virales et microbiennes:

https://www.scirp.org/journal/paperinformation.aspx?paperid=106157

Le physicien Auguste Meessen reprend les travaux de Rife en microscopie en montrant les nouvelles perspectives avec ses travaux longtemps ignorés. Le résumé de sa publication est le suivant:

« Les virus et autres microbes peuvent être inactivés de manière sélective en soumettant à un champ électrique oscillant de fréquence adéquate. Royal R. Rife a découvert cette méthode il y a déjà environ 100 ans. Il a prouvé son efficacité au moyen de microscopes à haute résolution et en 1934, cliniquement par des contrôles des tests. Cependant, ces résultats semblaient incroyables, car le mécanisme sous-jacent n’était pas encore compris. En fait, nous sommes confrontés à trois problèmes:

1) le fonctionnement des super microscopes de Rife

2) son observation selon laquelle les bactéries peuvent subir une réduction de taille, et

3) le phénomène de résonance décisif.

Nous expliquons le fort grossissement et le pouvoir de résolution des microscopes de Rife et montrons que de nouvelles découvertes confirment que le postulat des formes invariables de bactéries doit être abandonné.

Ensuite, nous prouvons que les oscillations forcées des pics de virus conduisent à une résonance particulière, en raison d’effets non linéaires.

La même théorie s’applique aux bactéries et aux nanobactéries, en raison de leurs pili.

La pandémie mondiale de coronavirus, la menace constante de mutations imprévisibles et les explications désormais disponibles devraient montrer que les méthodes biophysiques ne peuvent plus être négligées.

Bernard Sudan

Ex Chef de laboratoire en toxicologie et pharmacologie LabHead Ciba-Geigy, CIBA, Novartis, Bâle, 1975-2006 Research Nicotine as a hapten in seborrheic dermatitis, The Lancet, British Medical Journal, British Journal of Dermatology, Food and Chemical Toxicology, "Nicotine and Immunology" in Drugs of Abuse and Immune Function Ronald R. Watson ed. https://www.dermiteseborrheique.net https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/110720/dermite-seborrheique-et-fiasco-de-la-recherche-en-dermatologie https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/170818/de-1887-2020-l-effondrement-du-dogme-de-la-dermite-seborrheique https://www.bernardsudan.net/ https://www.youtube.com/channel/UCeQB3vdsKeZU-E0zORZr0vQ?view_as=subscriber