Dermite séborrhéique, sels de la Mer Morte et mon hypothèse publiée en 2000 dans Medical Hypotheses

J’avais vu juste en publiant mes expériences concernant la fréquence corporelle humaine et les solutions d’eau salée dans la revue « Medical Hypotheses » (Medical Hypotheses (2000, 55(2), 160–163) avec le titre évocateur:

« Human body frequency modulation by 0.9% sodium chloride solutions: a new paradigm and perspective for human health » dont la traduction française est la suivante:

«  »Modulation de la fréquence corporelle humaine par des solutions de chlorure de sodium à 0.9% : un nouveau paradigme et une nouvelle perspective pour la santé humaine. »

J’avais notamment écrit que mes observations confirmaient les résultats obtenus pour les personnes atteintes de psoriasis avec les sels de la Mer Morte…:

« In addition, it is interesting to note that an abrogation of psoriasis by bathing in the concentrated salt water of the Dead Sea is commonly described in dermatology; a relationship between my experiments and these observations in dermatology could perhaps explain my findings »‘ dont la traduction française est la suivante:

« En plus, il est intéressant de noter une abrogation du psoriasis observée en dermatologie après des bains dans l’eau salée de la Mer Morte; une relation entre mes expériences et ces observations en dermatologie pourraient probablement expliquer mes résultats ».

Je suis persuadé que les mastocytes tissulaires impliqués dans cette réaction de la peau ne peuvent plus libérer leurs médiateurs de l’inflammation (histamine, sérotonine, etc.) en présence de haute concentration d’eau salée et que les sels de la Mer Morte (27,5% !) normalisent la communication cellulaire perturbée par des basses fréquences comme je l’expliquais dans ma publication de Medical Hypotheses en 2000… Le temps passe mais la solution est proche !

Il m’aura fallu dix années pour avoir la possibilité et la chance de tester un pain dermatologique contenant des sels de la Mer Morte et je peux préciser que ce dermo pain utilisé sur le visage pendant quelques minutes a déjà montré seul son efficacité… Cependant, j’ai pensé qu’il serait utile d’utiliser la crème aux sels de la Mer Morte pour hydrater la peau mais j’étais prudent car j’ai déjà eu des surprises…

Nous avons également une confirmation de l’étiologie allergique de la dermite séborrhéique avec la disparition des crises d’asthme… dans des mines de SEL, méthode utilisée dans les pays de l’Est…

Nous voilà à nouveau avec du sel ! et nous rejoignons René Quinton et Jacques Benveniste !

Merci d’avance à toutes celles et tous ceux qui vont tester ce pain dermatologique et cette crème à base de sels de la Mer Morte de communiquer leurs résultats sur les forums « dermite séborrhéique » en évitant surtout la fumée de tabac active et passive !
[http://www.lhda.fr/]

[http://bernard.sudan.free.fr/]

[http://www.oceanplasma.org/documents/renequinton.html]

[http://www.jacques-benveniste.org/]

Bernard Sudan

Ex Chef de laboratoire en toxicologie et pharmacologie LabHead Ciba-Geigy, CIBA, Novartis, Bâle, 1975-2006 Research Nicotine as a hapten in seborrheic dermatitis, The Lancet, British Medical Journal, British Journal of Dermatology, Food and Chemical Toxicology, "Nicotine and Immunology" in Drugs of Abuse and Immune Function Ronald R. Watson ed. https://www.dermiteseborrheique.net/ https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/170818/de-1887-2020-l-effondrement-du-dogme-de-la-dermite-seborrheique https://wordpress.com/view/www.bernardsudan.net