Dermite séborrhéique, pain dermatologique Massada et crème légère Massada aux sels de la Mer Morte

Après mes premières observations très encourageantes depuis mars 2010 suite à l’utilisation d’un pain dermatologique Massada à base de sels de la Mer Morte (http://www.lhda.fr/pain-dermatologique-bio-mer-morte-100-gr.html et http://www.lhda.fr/creme-legere-bio-sels-de-la-mer-morte-50-ml.html ) que j’avais publiées sur plusieurs sites dédiés aux personnes atteintes de dermite séborrhéique ( http://www.dermiteseborrheique.fr/accueil/291-interview- et   http://dermite-seborrheique.forumactif.com/t1708-interview-de-bernard-sudan-a-propos-de-la-ds ), je voudrais compléter un récent commentaire (13 mars 2011) également favorable publié sur un site de vente en ligne dont le texte est le suivant:

« Par baloo41 –

Ce commentaire fait référence à cette édition : Massada – Pain dermatologique Bio (Health and Beauty)

Excellent produit contre la dermite séborrhéique. Fini les démangeaisons, les rougeurs, les picotements, les suintements. Ce savon est miraculeux. Une crème antifongique derrière et plus besoin de cortisone. A essayer sans hésitation. »

En effet, le pain dermatologique est très efficace mais demande à être utilisé quotidiennement pour avoir un effet positif ; de plus, j’ai utilisé la crème légère Massada aux sels de la Mer Morte pour hydrater ma peau du visage puisque le pain dermatologique nécessite une hydratation après utilisation et séchage de la peau. La crème légère Massada contient également des sels de la Mer Morte et donc permet de maintenir le blocage de la réaction des mastocytes tissulaires libérant de l’histamine, à l’origine des réactions érythémateuses de la dermite séborrhéique.

Il est ainsi inutile d’utiliser une crème anti-fongique après l’utilisation du pain dermatologique Massada puisque Pityrosporum n’a qu’un rôle secondaire de saphrophyte sur la peau et que de plus les crèmes anti-fongiques comme le kétoconazole ont des propriétés anti-allergiques marquées contre les leucotriènes libérés par les cellules inflammatoires de la peau: voir mes deux derniers articles publiés dans CareVox:

http://www.carevox.fr/sante-maladies/article/dermite-seborrheique-et-nouvelles

http://www.carevox.fr/sante-maladies/article/quand-des-chercheurs-decouvrent-de

Bernard Sudan

Ex Chef de laboratoire en toxicologie et pharmacologie LabHead Ciba-Geigy, CIBA, Novartis, Bâle, 1975-2006 Research Nicotine as a hapten in seborrheic dermatitis, The Lancet, British Medical Journal, British Journal of Dermatology, Food and Chemical Toxicology, "Nicotine and Immunology" in Drugs of Abuse and Immune Function Ronald R. Watson ed. https://www.dermiteseborrheique.net/ https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/170818/de-1887-2020-l-effondrement-du-dogme-de-la-dermite-seborrheique https://wordpress.com/view/www.bernardsudan.net
Fermer le menu