Dermite séborrhéique faciale et fiasco des essais cliniques randomisés

Dans une récente publication de chercheurs chinois parue le 29 avril 2022 dans la revue « Frontiers in Medicine Dermatology » intitulée « Capsules de tanshinone combinées avec de la prednisone pour la dermatite séborrhéique faciale : examen systématique et méta-analyse d’essais cliniques randomisés », nous pouvons voir la dérive de la médecine et spécialement de la dermatologie pour évaluer des études randomisées sans réel placebo et surtout sans chercher la cause des maladies donc l’étiologie afin de cibler la meilleure thérapeutique: https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fmed.2022.816419/full

« La dermatite séborrhéique faciale (DSF) est une maladie commune affectant les patients masculins et féminins dans le monde entier. La tanshinone est le principal composant bioactif extrait de la médecine traditionnelle chinoise Salvia miltiorrhiza Bunge, qui est largement utilisé dans le traitement des maladies inflammatoires de la peau en Chine. Il est nécessaire d’évaluer les preuves cliniques pour le traitement par capsule de tanshinone de la DSF. Cette étude visait à évaluer l’innocuité et l’efficacité des capsules de tanshinone combinées à la prednisone dans le traitement de la dermatite séborrhéique faciale et à fournir des données probantes pour la pratique clinique »

Nous voyons donc que les chercheurs chinois évaluent une combinaison de tanshinone et de prednisone, un corticoïde qui est certainement la dernière des molécules à utiliser pour la dermite séborrhéique faciale ! Regardons de plus près leur analyse de 10 études:

« Un total de 10 études randomisées avec 916 participants ont été inclus. Neuf études ont fait état d’une efficacité totale, cinq d’un score de symptômes, sept d’événements indésirables et quatre d’un taux de récidive. La durée du traitement était de 4 à 8 semaines. La thérapie combinée a montré de meilleurs effets cliniques que la prednisone (RC : 5,82; IC à 95 % : 3,53, 9,59; p < 0,00001). La thérapie combinée pourrait réparer les lésions cutanées (DM : 0,40; IC à 95 % : 0,51, 0,30; p < 0,00001), réduire l’érythème cutané (MD : 0,58, IC à 95 % : 0,67, 0,49; p < 0,00001), soulager les démangeaisons cutanées (MD : 0,70; IC à 95 % : 0,77, 0,63; p < 0,00001), et le score de desquamation (DM : 0,64; IC à 95 % : 0,71, 0,56; p < 0,00001). De plus, la thérapie combinée pourrait réduire les événements indésirables (RC : 0,46; IC à 95 % : 0,26, 0,84; p = 0,01) et le taux de récidive du contrôle (RC : 0,22; IC à 95 % : 0,13, 0,36; p < 0,00001). » On constate donc une comparaison entre la thérapie combinée tanshinone et prednisone face à de la prednisone seule ce qui démontre une absence d’objectivité totale !

On peut mieux comprendre leurs conclusions : « Comparativement à la prednisone, les capsules de tanshinone combinées à la prednisone peuvent être efficaces dans le traitement de la dermatite séborrhéique faciale. Toutefois, en raison du risque élevé et de l’ambiguïté du biais dans les essais inclus, la conclusion de cette étude doit être interprétée avec soin.« 

En 1989, l’éditeur de la célèbre revue britannique the Lancet avait publié ma réponse démontant une étude en aveugle contre un placebo de 1 mg de nicotine qui visait à minimiser les effets secondaires dermatologiques des patchs à la nicotine alors que ma recherche démontrait totalement le rôle d’haptène de la nicotine à l’origine de ma dermite séborrhéique familiale : https://www.bernardsudan.net/recherche-medicale-et-imposture-des-etudes-randomisees-vs-placebo/

On comprend mieux que pour avancer rapidement en recherche dermatologique par exemple, les études observationnelles offrent beaucoup plus de résultats : https://www.bernardsudan.net/dead-sea-salts-as-a-new-approach-for-the-treatment-of-seborrheic-dermatitis/

Nous avons eu récemment le même genre de publication sans résultats notoires en épidémiologie :

https://www.bernardsudan.net/dermite-seborrheique-medecine-clinique-et-epidemiologie/

Bernard Sudan

Ex Chef de laboratoire en toxicologie et pharmacologie LabHead Ciba-Geigy, CIBA, Novartis, Bâle, 1975-2006 Research Nicotine as a hapten in seborrheic dermatitis, The Lancet, British Medical Journal, British Journal of Dermatology, Food and Chemical Toxicology, "Nicotine and Immunology" in Drugs of Abuse and Immune Function Ronald R. Watson ed. https://www.dermiteseborrheique.net https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/110720/dermite-seborrheique-et-fiasco-de-la-recherche-en-dermatologie https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/170818/de-1887-2020-l-effondrement-du-dogme-de-la-dermite-seborrheique https://www.bernardsudan.net/ https://www.youtube.com/channel/UCeQB3vdsKeZU-E0zORZr0vQ?view_as=subscriber