Dermite séborrhéique, eau salée ou eau pure: la solution électromagnétique !

Après plus de sept mois de blocage de ma dermite séborrhéique avec le mélange d’un pain dermatologique Massada à base de sels de la Mer Morte, je voulais résumer les points essentiels de ma recherche actuelle.

Tout d’abord, dans les années soixante-dix j’étais surpris des réactions importantes de dermite séborrhéique lors de la brumisation d’eau pure sur le visage.

Ensuite je me suis focalisé sur ma recherche concernant la fumée passive de tabac à l’origine de ma réaction allergique familiale en publiant le rôle d’haptène de la nicotine et alors que certains qualifiaient ma recherche de « château de cartes qui ne manquerait pas de s’effondrer au vent du bon sens… » malgré la multitude de tests immunologiques utilisés (IgE spécifiques, anaphylaxie cutanée passive, test de dégranulation des basophiles humains, tests cutanés). Nous connaissons la suite: The Lancet et un chapître d’immunologie dans le livre de R.R.Watson aux USA…

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/sites/entrez?db=pubmed&cmd=DetailsSearch&term=sudan+bj

Je précise au passage que la fumée de tabac a commencé par envahir les lieux publics à la fin du 19ème siècle à une époque où le dermatologue Unna de Hambourg décrivait les premiers cas de ce syndrome dermatologique… en 1887.

Evidemment le « professeur » Unna pouvait monter un superbe château de cartes avec la « dermite séborrhéique » sans séborrhée et traitée par des anti-séborrhéiques… Vive la « Science » !

Trente deux années après ma première publication en 1978 dans « Allergie et Immunologie » , la nicotine est sans problème un « haptène » pour la production d’un vaccin anti-tabac, qui a déjà provoqué un cas de choc anaphylactique en test préclinique… « Business is business », inutile de traduire en français !

Comme je savais que le psoriasis était fortement amélioré au bord de la Mer Morte et que l’eau de mer était très favorable contre ma DS ainsi que pour d’autres personnes ayant la même réaction, j’ai eu la chance début mars 2010 de tester un échantillon de pain dermatologique Massada à base de sels de la Mer Morte. Dès les premiers jours de lavage de mon visage uniquement le matin avec le mélange dermo pain / eau, je n’avais plus de réactions dermatologiques… avec un simple hydratation de la peau avec Pityval les quinze premiers jours et ensuite avec la crème Massada pour rester dans la même gamme.

Après plusieurs mois de blocage total de ma DS, j’ai essayé de mesurer un paramètre qui me permette de différencier l’eau pure des brumisateurs ou l’eau du robinet en comparaison avec l’eau salée du dermo pain Massada.

Je dois dire que l’exemple des baleines et dauphins communicant dans l’eau de mer salée et non dans de l’eau pure… m’a aidé à mesurer la conductivité de différentes solutions d’eau pure, d’eau du robinet ou des solutions salées dont le mélange dermo pain Massada/eau. Donc avec un conductimètre utilisé pour les aquariums, j’ai obtenu des résultats logiques entre d’une part de l’eau pure dont la conductivité est quasiment nulle et de l’eau salée dont la conductivité est importante. C’est ce paramètre qui devrait nous aider à mesurer exactement quelle solution ionique sera optimale pour bloquer les réactions de DS.

Mon hypothèse actuelle est donc la suivante: les mastocytes tissulaires impliqués dans les réactions de la peau et spécialement au cours de la dermite séborrhéique ne peuvent plus communiquer entre eux après nettoyage de la peau avec de l’eau pure ou du robinet dont la conductivité est nulle ou très faible, donc en ne laissant pas passer un courant électrique et l’application de solutions salées favorise la restauration de cette communication défaillante entre les mastocytes, ne permettant pas ainsi aux allergènes ou haptènes de l’environnement leurs actions néfastes pour la peau. Donc communication bloquée signifie libération de médiateurs comme l’histamine, la sérotonine ou le Paf-acether provoquant des rougeurs et démangeaisons alors que lorsque la communication est rétablie aucune libération de médiateurs n’est possible et la peau est normale.

On doit également préciser que dans le paradigme actuel de la biologie moléculaire des « orthodoxes de la recherche » , les cellules ne « communiquent » pas entre elles… une vision obscurantiste face à l’évidence de la conductivité mesurée dans mes expériences. Nous ne sommes plus loin de la biologie numérique de Jacques Benveniste. Encore un petit effort !

Donc à l’avenir il faudra optimiser mes résultats pour tous les types de peau en mesurant les paramètres électriques de la peau (SEP: Skin Electric Parameters), travaux de recherche actuellement en cours par l’équipe italienne de Vincenzo Valenzi et définir la solution ionique optimale adaptée à chaque personne atteinte de DS.

En conclusion, nous sommes loin de la « séborrhée », de Pityrosporum… ainsi que des corticoïdes ou anti-fongiques (un « emplâtre sur une jambe de bois ») et Jacques Benveniste avait bien raison avec sa publication de Nature en 1988 (http://www.nature.com/nature/journal/v333/n6176/abs/333816a0.html) mais il était beaucoup trop en avance pour son époque :

http://www.jacques-benveniste.org/

Conseil d’utilisation du pain dermatologique Massada; appliquer le mélange dermo pain et eau sur le visage en laissant reposer deux ou trois minutes, rincer en laissant des traces du mélange pour ne pas basculer vers un rinçage total à l’eau du robinet (conductivité très faible); si un lavage le matin ne suffit pas, alors un second le soir. Ne pas se contenter de quelques jours… donc continuer selon l’effet. Plus d’infos sur:

http://www.lhda.fr/soins-du-corps/massada-sels-de-la-mer-morte-bio/pain-dermatologique-bio-mer-morte-100-gr.html

http://www.dermiteseborrheique.fr/accueil/283-pain-dermatologique-aux-sel-de-la-mer-morte

Bernard Sudan

Ex Chef de laboratoire en toxicologie et pharmacologie LabHead Ciba-Geigy, CIBA, Novartis, Bâle, 1975-2006 Research Nicotine as a hapten in seborrheic dermatitis, The Lancet, British Medical Journal, British Journal of Dermatology, Food and Chemical Toxicology, "Nicotine and Immunology" in Drugs of Abuse and Immune Function Ronald R. Watson ed. https://www.dermiteseborrheique.net/ https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/170818/de-1887-2020-l-effondrement-du-dogme-de-la-dermite-seborrheique https://wordpress.com/view/www.bernardsudan.net
Fermer le menu