Chloroquine, Mediapart, Libération et censure

Alors que Libération vient de publier l’analyse d’un papier publié dans le Club de Mediapart sous le titre « Mediapart » a-t-il supprimé un billet de blog favorable au professeur Raoult ? », je voudrais citer l’exemple de la dépublication le 22 mars de mon papier du 25 février intitulé « Coronavirus et chloroquine » sous le prétexte fallacieux que j’aurais dû utiliser le conditionnel concernant l’efficacité de la chloroquine alors que je prenais référence sur les conclusions des médecins chinois dans la revue BioScience Trends (Epub 19 février 2020) répertoriée sur le site Pubmed, référence de toutes les publications internationales en biologie et médecine:

https://www.liberation.fr/checknews/2020/03/25/mediapart-a-t-il-supprime-un-billet-de-blog-favorable-au-professeur-raoult_1782879

Traduction montrant bien que je n’avais pas à utiliser le conditionnel !

« Le virus de la maladie des coronavirus 2019 (COVID-19) se propage rapidement, et les scientifiques s’efforcent de découvrir des médicaments pour son traitement efficace en Chine. Le phosphate de chloroquine, un ancien médicament pour le traitement du paludisme, a démontré une efficacité apparente et une innocuité acceptable contre la pneumonie associée au COVID-19 dans des essais cliniques multicentriques menés en Chine. Il est recommandé d’inclure le médicament dans la prochaine version des Lignes directrices pour la prévention, le diagnostic et le traitement de la pneumonie causée par COVID-19 publiées par la Commission nationale de la santé de la République populaire de Chine pour le traitement de l’infection à COVID-19 dans les grandes populations futures »

On voit ainsi le danger de subir des pressions de ceux qui ont montré leur extrême arrogance contre les travaux du Professeur Didier Raoult qui s’appuyaient aussi sur les conclusions claires et précises des médecins chinois. Cette tendance souvent dépendante de l’industrie pharmaceutique voulait imposer des molécules à la toxicité inconnue et à l’efficacité incertaine dans une situation de crise majeure alors que le recul avec la chloroquine est de 71 années ! On se souvient de ceux qui voulaient imposer fin 2009 début 2010 le traitement de l’infection par le virus H1N1 avec du Tamiflu (oseltamivir) aux effets secondaires potentiellement démontrés et vacciner de force toute la population française sans pandémie ! L’histoire se répète malheureusement en montrant ainsi les intérêts financiers considérables en jeu alors que la santé n’est pas une marchandise !

Pour conclure je voudrais bien préciser que les sources d’une grande fiabilité sont nécessaires pour ne pas tomber dans le piège de fausses informations. En effet, afin de faire la différence entre des médecins de pacotille fréquentant les plateaux de télévision en soutenant « leurs vérités » et les médecins et chercheurs motivés par la santé de leurs concitoyens, je voudrais reprendre l’image du Professeur Didier Raoult comparant un footballeur de réserve par rapport au footballeur Mbappé avec l’aide de Pubmed pour vérifier la production scientifique des intervenants afin d’asseoir leur crédibilité…:

Je ne peux malheureusement pas visualiser les 146 pages et 2903 publications de Pubmed…:

Bernard Sudan

Ex Chef de laboratoire en toxicologie et pharmacologie LabHead Ciba-Geigy, CIBA, Novartis, Bâle, 1975-2006 Research Nicotine as a hapten in seborrheic dermatitis, The Lancet, British Medical Journal, British Journal of Dermatology, Food and Chemical Toxicology, "Nicotine and Immunology" in Drugs of Abuse and Immune Function Ronald R. Watson ed. https://www.dermiteseborrheique.net https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/110720/dermite-seborrheique-et-fiasco-de-la-recherche-en-dermatologie https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/170818/de-1887-2020-l-effondrement-du-dogme-de-la-dermite-seborrheique https://www.bernardsudan.net/ https://www.youtube.com/channel/UCeQB3vdsKeZU-E0zORZr0vQ?view_as=subscriber