Codage ADN, mémoire électromagnétique de l’eau, Luc Montagnier et Jacques Benveniste: un nouveau paradigme !

Un bouleversement rapide en perspective pour le traitement des maladies confirmant les travaux de Jacques Benveniste repris par Luc Montagnier.

A ne pas manquer l’émission sur FRANCE 5 le 5 juillet prochain:

http://www.france5.fr/et-vous/France-5-et-vous/Les-programmes/LE-MAG-N-28-2014/articles/p-20549-On-a-retrouve-la-memoire-de-l-eau.htm

Extrait sur Facebook: « Mieux informé , mieux soigné »

A VOS AGENDAS : Sur France 5 : ON A RETROUVE LA MEMOIRE DE L’EAU !

Le samedi 5 juillet à 19h et rediffusé le lundi 7 juillet à 14h30 avec Luc Montagnier qui relate se dernières découvertes, et Marc Henry qui explique le pourquoi du comment.

Luc Montagnier et Marc Henry À LA TV dans un documentaire de 52’ réalisé par Christian Manil et Laurent Lichtenstein , Production Doc en Stock avec la participation de France Télévisions (2014)

Ce reportage de 45 mns va bouleverser les conceptions que l’on a de la biologie et de la médecine. Il y est démontré que l’on peut non seulement coder un ADN tout entier sur de l’eau liquide, mais aussi lire la trace électromagnétique mémorisée sur cette même eau liquide pour reproduire fidèlement l’ADN utilisé lors de la dilution… Selon Luc Montagnier, il serait même possible d’identifier des bactéries encore inconnues de la science et responsables de maladies graves par la simple trace électromagnétique qu’elles laissent dans le sang. Ce n’est pas de la science-fiction mais bel et bien une réalité et le réalisateur Christian Manil, souhaite qu’une publicité maximale soit faite au sujet de ce reportage.

Mort en 2004, Jacques Benveniste, chercheur à l’Inserm, disait avoir découvert la mémoire de l’eau. Après un contact avec une molécule, l’eau garderait en son absence ses propriétés. C’était contraire à tous les dogmes scientifiques, et Jacques Benveniste fut mis au ban. Mais le prix Nobel de médecine Luc Montagnier a repris ses recherches après avoir fait un constat surprenant. L’ADN du virus du sida, dont il est le découvreur, émettrait des ondes que l’eau enregistrerait et qu’elle serait capable de réémettre. L’eau aurait donc bien une mémoire !
Cette découverte remettrait en cause l’approche médicale actuelle, sur le plan du diagnostic, tout comme sur celui de la thérapie ………

Merci de faire circuler l’info sur tous vos réseaux (4 photos)

Photo de Mieux informé , mieux soigné.
Photo de Mieux informé , mieux soigné.
Photo de Mieux informé , mieux soigné.
Photo de Mieux informé , mieux soigné.
Fermer le menu