Démonstration scientifique de l’effet anti-inflammatoire de l’eau de mer et implications en dermatologie

Suite à l’utilisation prometteuse de produits à base de sels de la Mer Morte contre la dermite séborrhéique, le psoriasis et la dermatite atopique (http://www.dermiteseborrheique.net/) et à l’absence de recherche officielle en dermatologie pour élucider une telle efficacité sans effets secondaires, on peut cependant retrouver dans la recherche dermatologique des travaux intéressants démontrant scientifiquement l’effet anti-inflammatoire de l’eau de mer.

En effet, l’équipe de H. Maibach du département de dermatologie de l’Université de San Francisco en Californie démontrait en 2001 (1) que l’eau de mer ou ses composants (NaCl, KCl) étaient capable de neutraliser la dermatite de contact induite par la molécule de laurylsulphate de sodium (LSS) (http://fr.wikipedia.org/wiki/Laurylsulfate_de_sodium) après application sur l’avant-bras de volontaires pendant 20 minutes.

Leurs résultats étaient très significatifs montrant un effet anti-inflammatoire net respectivement pour l’eau de mer, le chlorure de sodium et le chlorure de potassium en comparaison avec de l’eau déionisée.

Ces chercheurs concluaient à cette époque que les effets de l’eau de mer pouvaient être attribués à une préservation de la barrière cutanée par le chlorure de sodium et le chlorure de potassium ainsi qu’à un effet émollient du chlorure de sodium.

Les collègues japonais (Département de dermatologie, Tokyo) du dermatologiste américain H. Maibach continuèrent leurs investigations en publiant deux années plus tard en 2003 (2) une observation concernant un enfant atteint de dermatite atopique montrant un effet très favorable avec des solutions similaires pour neutraliser ce syndrome dermatologique.

Ils observèrent que la durée d’application de trois types d’eau minérale à base de chlorure de sodium et de chlorure de potassium ne devait pas excéder deux minutes au lieu de vingt minutes et que l’effet optimal était observé après deux semaines d’application, confirmant mes observations récentes depuis mars 2010 avec des produits à base de sels de la Mer Morte: application pendant 1 à 2 minutes du mélange pain dermatologique/eau tiède sur la réaction cutanée, rinçage à l’eau tiède et séchage avec un linge, ensuite application d’une crème hydratante à base de sels de la Mer Morte: http://www.carevox.fr/sante-maladies/article/dermite-seborrheique-psoriasis

Une certaine patience est donc nécessaire pour observer un effet de blocage des réactions cutanées:

http://dermite-seborrheique.forumactif.com/t2573-produits-massada-regime-alimentaire#17832

Suite à de telles observations très encourageantes, on peut se demander légitimement pour quelles raisons la recherche en dermatologie n’est pas orientée dans cette direction prometteuse et sans effets secondaires. Des intérêts financiers avec la vente de multiples crèmes anti-inflammatoires aux effets secondaires démontrés (par exemple les corticoïdes) semblent plus importants que de développer des solutions simples et peu coûteuses:

http://www.carevox.fr/medicaments-soins/article/dermite-seborrheique-et

De plus, les produits à base de sels de la Mer Morte ne seront pas disponibles éternellement…et il serait certainement judicieux de ne pas oublier les travaux du génial chercheur français René Quinton qui avait déjà découvert il y a plus d’un siècle les bienfaits de l’eau de mer:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_Quinton

(1) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11301639

(2) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12535281

Fermer le menu