Plantes médicinales: une solution simple oubliée volontairement.

Nous vivons actuellement plusieurs tentatives pour neutraliser ou retarder l’utilisation des plantes médicinales.

Historiquement la première tentative a été de supprimer le diplôme d’herboriste le 11 septembre 1941 sous le gouvernement de Vichy et de Pétain pour probablement permettre à l’industrie pharmaceutique de continuer son expansion sans laisser la possibilité aux citoyens de se soigner à l’aide de plantes connues depuis fort longtemps et peu coûteuses.

Les derniers herboristes ayant disparus, les pharmaciens qui n’ont pratiquement plus de plantes médicinales dans leurs officines commencent par trembler suite à la multitude d’effets secondaires provoqués par les médicaments allopathiques et le retour des citoyens vers les plantes médicinales aux vertus avérées et sans effets secondaires notoires.

Ensuite, la seconde tentative a été récemment de bloquer toutes les plantes médicinales par une circulaire européenne en invoquant le manque d’analyses pour chacune de ces plantes. Face à la levée de bouclier contre cette circulaire, le système européen a reculé en invoquant un manque de compréhension de cette circulaire. On peut cependant y voir l’intervention subreptice du lobby de l’industrie pharmaceutique afin de maintenir une dominance sélective sur ses produits allopathiques:

http://institut-protection-sante-naturelle.eu/

Nous pouvons confirmer cette tentative de neutralisation des plantes médicinales avec l’intervention récente en France du conseil de l’ordre des pharmaciens contre un de leur collègue pharmacien herboriste qui vend ses plantes médicinales dans une herboristerie et non dans une pharmacie… Nous pouvons bien comprendre ce pharmacien herboriste qui a passé de longues années dans l’industrie pharmaceutique et qui a changé d’orientation avec les plantes médicinales depuis le début des années 90 en sentant bien le changement d’époque…

http://videos.tf1.fr/jt-20h/l-enquete-du-20h-herboriste-une-profession-qui-derange-6801336.html?google_editors_picks=true

Les pharmaciens d’officine vendeurs de Médiator, Vioxx ou autres médications aux effets secondaires colossaux devraient plutôt réfléchir sur leur situation actuelle et à venir, c’est-à-dire la faillite d’une pharmacie tous les trois jours en France

http://blogs.mediapart.fr/edition/dijon-bourgogne/article/230211/pharmacies-la-faillite-les-guette

et éviter le ridicule en taquinant un de leur collègue herboriste courageux et logique.

D’anciens responsables de laboratoire dans l’industrie pharmaceutique ont bien compris ce changement vers les plantes médicinales:

http://www.lhda.fr/

sans oublier les produits à base de sels de la Mer Morte… pour éviter les crèmes corticoïdes aux effets secondaires importants…et qui ne font que couvrir la réaction :

http://www.lhda.fr/soins-du-corps/massada-sels-de-la-mer-morte-bio.html

Les temps changent !

Fermer le menu