France Télécom et Novartis: deux PDG éjectés en même temps

Alors que Vasella, ex-PDG de Novartis annonçait le 26 janvier 2010 son remplacement par l’américain Jimenez en date du 1er février et que son ex-bras droit Reinhardt quittait Novartis le 31 janvier, maintenant c’est au tour de Lombard, PDG de France Télécom d’être poussé vers la sortie « relative » de président, poste de préretraite et d’être remplacé au poste de PDG par Richard le 1er mars 2010.
Les stratégies sont les mêmes: après le « it’s time to move » de France Télécom et le « Move » de Novartis, maintenant les fusibles sautent et ceux qui ont « bien » restructuré vont pouvoir préparer tranquillement leur petite retraite avec des stocks options.
Lombard pourra réfléchir à « la mode du suicide » et Vasella à ses restructurations de 2006 (non officielle en poussant certains employés vers la sortie) et 2007 (officielle) dues à l’échec du Zelmac et du Prexige, des pseudo « blockbusters ».
Les pseudo bons résultats de Novartis sont artificiels et gonflés par les ventes de vaccins inutiles et les futurs médicaments issus de la biologie moléculaire ont trop d’effets secondaires. Changement d’époque et extrêmes difficultés d’adaptation à un environnement évoluant très rapidement.
On peut le constater avec les interventions des bureaucrates chinois qui essaient lamentablement de freiner la communication par Internet. Ces malheureux ne peuvent pas à la fois museler la population et vendre d’autre part des marchandises de communication à leurs copains européens et américains. Nous sommes en face des arroseurs arrosés !
Les exemples ne manquent pas dans l’industrie pharmaceutique: des managers évalués pour leur vente annuelle de médicaments anti-cancéreux et emportés eux-mêmes par des cancers !
« In girum imus nocte et consumimur igni » (« nous tournons en rond dans la nuit et nous sommes lentement consumés par le feu ») Guy Debord

Fermer le menu