Novartis: après le fiasco des vaccins, le limogeage de Vasella et Reinhardt

Le bilan soi-disant positif de Novartis cache en fait un changement de situation majeur: en effet, après le fiasco de la vaccination contre la grippe A qui visait uniquement à vendre des millions de dose de vaccins pour sauver l’industrie pharmaceutique (Novartis, Roche, GSK, Sanofi-Aventis, Baxter) et la collusion évidente des soi-disants experts médicaux ayant des conflits d’intérêt avec ces groupes pharmaceutiques ainsi que l’OMS, Vasella devait donc jeter l’éponge et Reinhardt qu’il avait nommé à la tête de Chiron en 2005 et rappelé à Bâle en 2008 comme bras droit va devoir quitter Novartis. Vasella n’avait qu’une solution prévue de longue date: nommer un vendeur issu du groupe alimentaire Heinz car le médicament conventionnel ainsi que la biologie moléculaire sont obsolètes. Donc la seule solution est de sauver sa peau et faire en sorte de retarder le plus longtemps possible l’émergence de la biologie numérique qui tôt ou tard passera.

Fermer le menu