Année 2010: émergence objective de la biologie numérique de Jacques Benveniste !

Après les annonces ridicules concernant la vague catastrophique de grippe A sur tous les continents pour vacciner en masse des millions d’êtres humains et afin de renflouer l’industrie pharmaceutique en complète perdition, les signes objectifs d’émergence de la biologie numérique sont visibles devant nous: déremboursement de plusieurs centaines de médicaments, abandon du développement de dizaines de médicaments potentiels pour cause d’effets secondaires importants, licenciements en masse des visiteurs médicaux officiellement pour Sanofi-Aventis et inofficiellement pour les autres labos, mise en cause de la planification de la vaccination de masse pour GSK en Allemagne depuis 2007, Novartis depuis 2005 avec la nomination de Joerg Reinhardt à la direction de Chiron aux USA, rachats d’entreprises de génériques notamment Sanofi-Aventis (Chattem aux USA), concentration des labos qui deviennent de plus en plus fragilisés (achat des vaccins directement par les Etats avec apport d’argent direct pour les labos car les citoyens n’auraient pas achetés aussi « spontanément » et « volontairement » des vaccins inutiles), bataille pour la parenté de brevets en biologie numérique (Bruno Robert, ancien directeur de recherche de Jacques Benveniste et Luc Montagnier, Nobel de Médecine), utilisation de la terminologie « biologie numérique » par ceux-là mêmes qui n’ont jamais soutenu Jacques Benveniste de son vivant…par crainte des représailles de l’industrie pharmaceutique (Conférence « Les nouveaux enjeux de la biologie moderne : biologie numérique et bio photonique « , Illzach, France, conférence par Michel Faupel sur invitation privée des Médecins Ophtalmologues d’Alsace le 12 mars 2009 à la Closerie d’Illzach), du CNRS et de l’INSERM, déstockage massif de Tamiflu prochainement périmé, médicament dangereux et inutile (il ne reste plus que Jean-Daniel Flaysakier pour en faire la promotion sur France 2 en montrant une famille alsacienne traitée avec ce médicament, notamment les enfants alors que la Grande-Bretagne a interdit la prescription de Tamiflu aux enfants et l’absence d’efficacité publiée récemment dans le British Medical Journal).
L’enjeu est grand avec l’émergence de la biologie numérique de Jacques Benveniste: les traitements seront beaucoup plus ciblés donc moins coûteux (merci pour la Sécurité Sociale!), des générations entières de médecins, biologistes, chimistes, etc. auront bâchoté et réussi « brillamment » leurs examens pour un résultat ridicule (les traitements actuels sont archaïques!).
En conclusion, les conservateurs obstinés n’ont pas vu venir un changement de paradigme majeur…ou bien l’ont vu venir « inconsciemment » vu leur comportement!