Grippe A, vaccins et désinformation

Après la grippe aviaire qui avait fait un flop avec des services vétérinaires qui traquaient les éventuels canards sauvages morts, voici maintenant la grippe A dont on nous a annoncé des conséquences catastrophiques en septembre, ensuite en octobre, novembre et maintenant nous voici en décembre. Chaque annonce était spectaculaire: un enfant décédé, ensuite un adulte jeune pour amplifier la future catastrophe et surtout vacciner en masse la population et vendre à tout prix les doses de vaccins achetées à l’industrie pharmaceutique pour la sauver de la ruine future (voir les commentaires du PDG de Sanofi-Aventis qui voit une aubaine avec cette « pandémie »). Les fermetures d’écoles, de lycées, de facultés étaient imminentes…les manifestations sportives allaient être annulées…la liste est longue. De plus, l’OMS s’est encore ridiculisé en suivant les ordres des politiques bien loin de la réalité.
Il ne manquait plus qu’une intox massive venue d’Ukraine annonçant une catastrophe majeure…et des millions de cas de grippe A….Le ballon est maintenant dégonglé.
Et finalement la perle: le formulaire de consentement pour la vaccination « facultative » des enfants mineurs avec des phrases perfides (exemple: « je donne mon accord à la vaccination de l’enfant désigné ci-dessus », réponse: oui ou non). Mais il y avait déjà dans la phrase la réponse positive!!!!!!!!
Mi-décembre, l’Allemagne n’a vacciné que 5% de la population et 15% du personnel soignant et tente désespérement de revendre ses stocks de vaccins ! La Pologne a refusé la vaccination de masse !
Et que fait la France avec ses experts? Eh bien, la France tente d’écouler ses stocks de Tamiflu achetés par l’Etat (D. de Villlepin alors premier ministre) qui sont périmés et dont la date de péremption a été prolongée…Le directeur général de la santé vient de demander de traiter systématiquement toutes les réactions grippales (A ou saisonnières) avec des anti-viraux…alors que l’aspirine et le paracétamol sont les traitements courants mais peu couteux ! De plus, aucun phénomène grippal n’est testé puisque chaque test coûte environ 300 euros: Bravo!
Aux dernières nouvelles, le pic est bientôt atteint…comme une grippe saisonnière !
En conclusion, les Français avaient déjà connu le nuage de Tchernobyl qui s’était arrêté à la frontière franco-allemande (dixit « l’expert » et « professeur » Pellerin) et maintenant les « experts en virologie » ont montré toute leur perspicacité !