Qui suis-je

Ex-responsable de laboratoire en toxicologie et pharmacologie dans l’industrie pharmaceutique à Bâle (Suisse), dès 2007 j’ai eu la chance de pouvoir me réorienter vers d’autres horizons qui m’ont toujours passionné alors que pendant toute ma vie professionnelle j’avais mené une recherche privée me concernant directement.

En effet,  dès l’âge de seize ans, j’ai voulu résoudre ma dermatite faciale et familiale en recherchant une cause dans mon environnement quotidien. J’ai trouvé cette cause, la nicotine dans la fumée de tabac passive en utilisant les tests scientifiques nécessaires qui m’ont permis de publier dans les meilleures revues de médecine surtout dans les pays anglo-saxons… : British Medical Journal, The Lancet, Food and Chemical Toxicology avec notamment un chapître d’immunologie dans le livre du professeur R.R. Watson aux Usa (Nicotine and Immunologie).

J’ai appris que de nombreux intérêts financiers étaient en jeu, notamment avec la vente de tabac dont les effets secondaires provoquaient de telles maladies que le système économique ne pouvait pas se permettre de faire de la prévention car les enjeux étaient trop importants : vente de médicaments pour traiter ces maladies et consultations médicales sans oublier tous les intervenants dans la chaîne commerciale…

Je me suis donc consacré à trouver une solution simple et peu coûteuse avec les sels de la Mer Morte dès l’année 2010 et suis heureux d’avoir pu aider un grand nombre de personnes atteintes de cette fameuse « dermite soi-disant séborrhéique » au visage.

Cette réaction de la peau au visage est vraiment la maladie dermatologique du vingtième siècle car elle a été décrite pour la première fois en 1887 à un moment où la fumée de tabac a commencé par envahir les lieux publics…ce que personne n’a remarqué et ce qui en dit long sur l’épidémiologie et la faculté des « chercheurs » à observer avec leurs propres yeux…N’étant pas concernés, on ne peut pas leur en vouloir !

Entretemps, j’ai connu le grand chercheur Jacques Benveniste qui avait vu beaucoup trop tôt la possibilité de traiter les maladies à un prix ridicule ! D’autres chercheurs en ont fait aussi les frais… : Nikola Tesla et l’électricité gratuite…, la voiture à air comprimé etc…ce qui nous éviterait les catastrophes actuelles de pollution générale dans l’air, l’eau et la nourriture.

Je me consacre actuellement à l’étude de la botanique car certaines plantes nous proposent leur aide pour solutionner un grand nombre de maladie en évitant les pièges des effets secondaires des molécules chimiques et je sais de quoi je parle après de si longues années passées dans un laboratoire de toxicologie et pharmacologie.

Je concrétise mes observations en publiant des articles consacrés à certaines plantes dont les effets bénéfiques ont été étudiés en pharmacologie. Nos ancêtres les utilisaient empiriquement, il s’agit maintenant avec nos moyens de les utiliser scientifiquement !

La nature m’a toujours passionné et je peux enfin capter les images qui me parlent beaucoup en les publiant sur Google+ en partageant ainsi ma vue des beaux paysages et des belles plantes. J’associe ainsi la randonnée et ma passion de la nature pour mon bien-être car quoi de mieux pour réguler la tension et le cholestérol !

Je m’intéresse aussi beaucoup au yoga et autres techniques de relaxation dans un monde qui nous fait perdre le sens de notre Vie sur terre !

Enfin, j’ai appris qu’il y avait toujours du positif dans des situations que nous voyons de prime abord comme négatives et qu’il fallait un peu de patience pour concrétiser ce positif !